PAPRIKAS A L’ARPEGE

IMG_5806-1-.jpg

 

L’Arpège, à deux pas des Invalides et du Musée Rodin dans le 7ème arrondissement, Alain Passard, le rôtisseur, invente une cuisine « légumière », nous offrant une palette de parfums sans cesse renouvelée au fil des saisons. La carte de l’Arpège consacre les mariages de saveurs les plus inattendus. Le monde entier accourt dans cette salle d’une sobriété lumineuse et moderne aux murs en bois de poirier et cristal Lalique pour déguster l’époustouflante qualité de cette haute cuisine française. Cette maison rend heureux et ce fut mon cas.

J’ai eu l’honneur d’être l’invitée d’Alain Passard pour un déjeuner à l’Arpège et j’ai pu vivre en bonne compagnie quelques heures de ravissement, d’enchantement, d’émerveillement et de découvertes. On a eu un accueil royal, un service excellent et le bonheur d’être servi par un personnel souriant et prévenant.
A peine installées à notre table que l’incroyable défilé des plats commence et c’est l’explosion de saveurs de légumes naturels, authentiques directement venus des potagers du Restaurant dans la Sarthe et dans l’Eure.

Un silence religieux règne dans le restaurant, les clients dégustent leurs plats avec délicatesse et émerveillement sous le regard avisé et attentionné du Chef des lieux.

Ma charmante accompagnatrice et moi-même ne savons plus comment exprimer notre extase à chaque dégustation des innombrables plats qui nous sont servis. L’oeuf à la coque chaud-froid, bien évidemment, vient d’une autre planète celle où l’on a l’habitude d’en manger, les fines ravioles potagères dans un bouillon parfumé vous feront oublier toutes celles que vous avez pu manger avant de venir à l’Arpège ! La suite nous fait découvrir des compositions qui paraissent simples, mais en bouche, c’est autre chose, comme cette compotée d’oignon, basilic et citron confit, ces carpaccios de légumes de toutes sortes avec un assaisonnement qui frise la perfection., ou cette coupe de fines tranches de concombre au thé vert et à la menthe, qui était juste féerique. Et je ne saurais vous décrire la sensation ressentie à la première bouchée du filet de bar avec les pommes de terre fumées au bois de hêtre, inoubliable !

La liste est tellement longue, il me faudrait plusieurs billets pour pouvoir vous décrire tous les plats qu’on a pu déguster.

Nawal et moi avons poussé le luxe jusqu’à refuser le merveilleux plateau de fromages,. J’ai honte de le dire mais notre corps était saturé de plaisir gastronomique mais on a quand même pu garder une petite place pour le dessert et surtout pour la dégustation de la célèbre tarte aux pommes d’Alain Passard.
On savait déjà, en la voyant arriver, que c’était une création unique et maison. Sobre, comme un bouquet de belles roses, avec sa sauce tiède au caramel de beurre salé. C’est beau, il y a de la recherche, et ce n’est pas juste du concept. Chaque rose est constituée d’une tranche de pomme roulée et mise en forme. La pâte est légère, présente, mais discrète. Le mélange avec le caramel est divin. Puis il y a eu la glace au basilic, une pure merveille, j’ai adoré ! Le gigantesque millefeuille avec une légère crème et des fruits rouges était juste pharaonique !  Et le rideau gastronomique se baisse avec des macarons à la ganache de légumes qui marque la fin d’un déjeuner purement artistique. Vous allez me trouver ridicule mais un moment j’ai eu l’impression de vivre une sonate comestible!

IMG_5820-1-.jpglArpege (32)
lArpege (3)
lArpege (20)
Picnik collage-copie-1

Picnik-collage2-copie-1.jpg
IMG 5815(1)IMG 5823(1)
IMG 5829(1)IMG_5816-1-.jpg

Avant de mettre fin à ce billet qui aura une suite prochainement avec « Paprikas dans les cuisines de l’Arpège » (Ouais, ça fait un peu  livres de « Martine » mais j’aime bien moi !) 🙂
Je disais donc que je voulais clôturer ce billet en vous annonçant la prochaine sortie du nouveau livre de cuisine d’Alain Passard  « COLLAGES & RECETTES » qui sera dans les librairies à partir du 14 octobre 2010 (128 pages / 23 x 23 cm / cartonné / 25 €)

Avec cet ouvrage, Alain Passard va encore plus loin dans sa passion légumière en illustrant lui-même de ses collages originaux 47 recettes inédites.
L’œuvre graphique illustre un nouveau talent du chef 3 étoiles qui se montre ici, comme à ses fourneaux, savant ordonnateur de couleurs. Histoire sans doute d’ouvrir les papilles des futurs cuisiniers en titillant leur pupille…

Au menu : banane au curry de madras, sauge et oignon mauve, carottes et basilic pourpre à la cannelle, pomme au
four à la fleur d’hibiscus, cèpes au citron à la fleur de thym, navets violets et tomates noires au saint-Amour…

 

L’Arpège – Haute cuisine française
84, rue de Varenne – 75007 Paris 7ème

32 commentaires pour PAPRIKAS A L’ARPEGE

  1. Stéphane
    31 août 2010
    Répondre

    Je ne suis jamais allé à l’Arpège, ça donne vraiment envie !

  2. Les Casseroles de Nawal
    31 août 2010
    Répondre

    Nadia,
    « Juste » un Grand Merci pour ton Amitié sans failles et ta Générosité de Coeur …
    Encore une journée Magique en ta Délicieuse compagnie !

  3. Pascale (ivS)
    31 août 2010
    Répondre

    Malgré les descriptions en live que j’en avais eu, je reste muette devant les images, ça devait être vraiment fabuleux!

  4. christiane
    31 août 2010
    Répondre

    Très joli article, J’espère que Mr Passard va le lire ainsi que celui de ton accompagnatrice, ça lui fera plaisir. J’ai été super contente de te rencontrer. Bisous

    • paprikas
      31 août 2010
      Répondre

      Merci Christiane, contente aussi d’avoir fais ta connaissance 🙂

  5. Houria
    31 août 2010
    Répondre

    Très belle photos, j’aime beaucoup!

    http://1001-delices-de-houria.over-blog.com/

  6. Maliboo
    31 août 2010
    Répondre

    Namasté Paprika !
    En lisant tes impressions et en voyant les superbes photos … je me dis que tu as dû vivre un moment presque hors du temps !
    Sinon … je suis ravie de t’avoir revue dimanche.
    Bises et bonne journée.

    • paprikas
      31 août 2010
      Répondre

      Namasté Malika 🙂 C’est vrai que c’était un moment dégustatif hors du commun 🙂

      A la prochaine rencontre j’espère 🙂

  7. Losgatos
    31 août 2010
    Répondre

    Fabuleux récit Nadia pour nous faire partager cette sonate gastronomique 🙂
    De la vraie poésie culinaire à n’en point douter!
    Magnifiques photos!!! Effectivement, mes papilles sont en éveil maintenant!
    Bisous!

    • paprikas
      31 août 2010
      Répondre

      Merci Angélique, c’était un concert gastronomique 🙂

  8. gracianne
    31 août 2010
    Répondre

    Mais non, tu n’es pas ridicule, juste emerveillee, c’est tout.

  9. PHILO
    31 août 2010
    Répondre

    Quel beau billet, ça donne vraiment envie d’y aller. Tes photos me font saliver d’autant plus que j’ai eu la chance de goûter à sa cuisine lors de notre visite dans son potager

    • paprikas
      31 août 2010
      Répondre

      Merci Philo, je salive encore rien qu’en regardant mes photos 🙂

  10. Minie
    31 août 2010
    Répondre

    Tes photos, ton récit, tout donne envie de vite réserver à l’Arpège. Un moment que tu garderas dans ta mémoire longtemps, peut-être même toujours. Gros Bisous

    • paprikas
      31 août 2010
      Répondre

      C’est exact Minie, c’est un moment vraiment inoubliable 🙂

  11. LesCarnets
    31 août 2010
    Répondre

    Ton récit et tes photos donnent vraiment envie (je répète un peu les commentaires au-dessus, mais c’est vrai !).
    J’ai hâte de lire la suite !

    • paprikas
      31 août 2010
      Répondre

      Merci Marie, je me suis fais plaisir avec ce post 🙂

  12. Lysisca
    31 août 2010
    Répondre

    J’aimerai tant y aller un jour…
    Formidable nouvelle son livre depuis le temps que je l’attendais!!!

    • paprikas
      31 août 2010
      Répondre

      Et le chef Passard va nous surprendre d’année en année 🙂

  13. tiuscha
    2 septembre 2010
    Répondre

    PLus sobre que Nawal mais tu nous en révèles de belles, les deux billets se complètente admirablement!
    Je ne sais pas si je serai fan du livre, je suis en revanche une grande fan de son livre de cuisine pour enfants !

    • paprikas
      2 septembre 2010
      Répondre

      Merci Tiuscha 🙂
      Pour le livre je ne saurais te dire, je ne l’ai pas encore eu entre les mains mais à mon avis il sera aussi intéressant que son premier.

  14. tiuscha
    2 septembre 2010
    Répondre

    Emue je suis… Vos deux narrations se complètent bien !

  15. Manue
    3 septembre 2010
    Répondre

    Quel beau moment, quel magnifique échange … on en rêve toute, c’est inoubliable ;o)))

    • paprikas
      3 septembre 2010
      Répondre

      Merci Manue, c’est vrai que c’est inoubliable !

  16. [email protected]
    5 septembre 2010
    Répondre

    Comment tu te la pètes !!!!!;o)
    Jalouse je suis !

    • paprikas
      5 septembre 2010
      Répondre

      hahaha 🙂 Pour une fois que j’ai l’occasion de le faire, je ne me suis pas gênée :))))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *