A PROPOS

IMGP0373

Le dimanche, j’ai l’habitude de préparer de la viennoiserie et hier une recette de mes fiches "cuisine actuelle" m’a fait de l’oeil. Une brioche roulée à la confiture, je prépare le tout, je travaille la pâte, je laisse levée. Je remarque que même après 2 heures de pause, la pâte ne lèvre pas assez. Je me dis ce n’est pas grave et je continue. Et pendant la cuisson rien ne passe mais vraiment rien. La pâte n’a pas bougé d’un pouce et c’est là que je constate que ma levure boulangère était plus que morte. Il y a des jours comme cela. Déception ? Ben oui et même grande.
Après réflexion et surtout que je voulais absolument une viennoiserie. Mes carrés feuilletés banane-chocolat ont vu le jour et ca donne ce que vous voyez au dessus et au dessous.

Histoire

Si Bon Dié ti jetté banane fè’me pas tes yeux; ou’ve ta bouche (Proverbe des Noirs Créoles des Antilles)
"Comme quoi si un plaisir t’arrive, profites-en ! "

Au tout début, la banane n’était pas plus longue que 6 à 8 cm et remplie de nombreuses graines . C’est l’homme qui a domestiqué le bananier dans sa version actuelle et comestible. La plus ancienne trace fossile date de l’ère tertiaire en Inde. 500 à 600 ans avant Jésus-Christ, dans ce même pays, la banane était considérée comme le fruit du paradis et les Hindous prétendent qu’Eve a offert une banane à Adam. Au Sri Lanka on ajoute que les feuilles de bananiers leur servit à se vêtir lorsqu’ils furent chassés du paradis terrestre. En effet, le bananier sauvage a été utilisé pour d’autres qualités que son fruit dont de nombreuses utilisations subsistent encore aujourd’hui. Avec le pseudo-tronc qui fournit des fibres, ils en font des liens, des cordages, des vêtements, des sacs et s’apercurent rapidement qu’il pouvait devenir d’excellents flotteurs pour leurs embarcations. Le coeur du faux-tronc était donné au bétail. les feuilles font office d’abri, d’emballage de cuisson, d’assiette de service et même de cahier pour prendre des notes.
Lorsqu’Alexandre parvint aux Indes, il défendit à tous ses soldats de consommer ce fruit jaune, trop lourd, disait-il, et capable de réduire les forces de son armée. Si la science a reconnu l’effet tonifiant de ce fruit, les âges et les continents ont apporté des versions contradictoires. Surnommée le sel de l’intelligence à cause de sa haute teneur en phosphore, elle devient un symbole de fragilité, d’instabilité des choses de ce monde chez les Boudhistes.
La banane, c’est toute la vie des tropiques. Ces bananiers dont les larges palmes poussièreuses se balancent avec molesse au souffle des alizés. C’est aussi, de par sa forme, un symbole sexuel qui a donné lieu à des appellations grivoises, qui, en accent et parler créole deviennent savoureuses. Par exemple, lorsqu’une femme vous traite de "petite banane", cela signifie: Allez vous rhabiller, jeune homme! . comme quoi la "banane n’est pas encore m re! Par contre si elle s’exclame "Aie, grande banane!" cela signifie: Aie!, maman, Dieu m’en garde! . de vous savez quoi !

Pour 4 personnesIMGP0374
Préparation : 10 mn
Cuisson : 12 mn

Ingrédients :

– 4 carrés de pâte feuilletée
– 2 Bananes
– 50 g de pépites de chocolat

Préparation :

préchauffez le four à 200 .

Sur une plaque du four recourvete de papier sulfurisé. Mettez les carrées de pâte feuilletée, pliez les c tés de chaque carré.
Coupez les bananes en rondelles, mettez-les sur la pâte puis parsemez les rondelles de pépites de chocolat.
Mettez au four pendant 12 mn.
Servir chaud ou froid, dans les deux cas c’est un régal.

IMGP0372

J'espère que la recette CARRES FEUILLETES BANANE-CHOCOLAT vous a plu. Si vous le souhaitez, vous pouvez me laisser un commentaire.

Publier un commentaire

INGRÉDIENTS