A PROPOS

IMG_2192

Tradition de tirer les Rois
En France, la tradition veut que l’Epiphanie soit l’occasion de ê tirer les rois : une figurine est cachée dans une pâtisserie et la personne qui obtient cette fève devient le roi de la journée. Cette pratique trouverait son origine dans les Saturnales de la Rome antique.
Dans la moitié nord de la France, depuis le XIVe siècle, on mange la galette des rois à l’occasion de cette fête. La tradition veut que l’on partage la galette en autant de parts que de convives, plus une. Cette dernière, appelée ê part du Bon Dieu , 
ê part de la Vierge ou ê part du pauvre , était destinée au premier pauvre qui se présenterait au logis.
Un usage moderne veut aussi que la traditionnelle fève soit remplacée ou voisine avec un petit sujet caché à l’intérieur de la pâte de la galette des rois, la personne ayant dans sa part la fève sera symboliquement couronnée roi ou reine et devra offrir la prochaine galette, quant à celui qui a le sujet il devra offrir la boisson (mousseux, muscat, ou champagne selon la bourse… ).
Lorsqu’il y a un enfant, celui-ci doit se placer sous la table, et tandis que la personne qui fait le service choisit un morceau, l’enfant désigne le destinataire de cette portion.
Dans le sud de la France, traditionnellement, on ne prépare pas une galette, mais une brioche en forme de couronne, garnie et couverte de fruits confits et de sucre granulé. Un santon (généralement santon-puce) tend à remplacer la fève. Cette couronne des Rois est toujours très présente mais se fait souvent concurrencer par la galette, moins chère (les fruits confits sont co teux) mais aussi de fabrication et conservation plus facile. Les non-Provençaux, nombreux à s’installer dans le Midi, restent souvent fidèles à la frangipane.
On trouve des coutumes similaires en Espagne, au Portugal et dans les pays d’Amérique latine. Le Da de los Tres Magos y est souvent un jour férié et les enfants y reçoivent leurs cadeaux plut t qu’à Noël.
En Belgique et aux Pays-Bas : on mange également une galette à la pâte d’amande. Le plus jeune se cache sous la table pour désigner les parts et le roi du jour choisit sa reine. Pendant la journée les enfants parcourent les rues en chantant la chanson de l’étoile et font du porte à porte pour recevoir des mandarines et des bonbons. Cette coutume tend à disparaître en Belgique. Dans les campagnes flamandes cela se fait encore. Notons au passage qu’en Wallonie, c’est à ce moment qu’on commence la préparation du Carnaval.
La tradition de tirer les Rois existe aussi dans le sud des Etats-Unis, sous le nom de king cake. Ceux-ci sont mangés pendant toute la période qui va de l’Epiphanie jusqu’au carnaval de mardi gras.

Pour 6 personnes
Préparation :30 mn
Cuisson : 30 mn

Ingrédients :

– 2 rouleaux de pâte feuilletée
– 1 boite d’ananas en tranches
– 2 cuillères à soupe de rhum
– 1/4 de litre de lait
– 1 oeuf + 1 jaune pour dorer
– 50 g de sucre en poudre
– 30 g de farine
– 20 g de beurre

Préparation :

Egouttez les tranches d’ananas, les couper en dés et les mettre dans un petit saladier avec le rhum. Laissez macérer jusqu’à utilisation.
Préparez la garniture : faire chauffer le lait dans une casserole sans le laisser bouillir.
Dans un saladier, travaillez l’oeuf au batteur avec le sucre en poudre, jusqu’à ce que le mélange blanchisse.
Incorporez la farine, puis délayer avec le lait chaud.
Reversez la crème dans la casserole et laissez cuire sur feu doux jusqu’à épaississement, sans cesser de remuer avec un fouet à main.
Hors du feu, incorporez le beurre pour empêcher la formation d’une cro te puis, lorsque la crème a suffisamment tiédi, incorporez les dés d’ananas et leur jus.
Préchauffez le four à 210 .
Poser la pâte sur une plaque couverte de papier sulfurisé.
Etalez la crème à l’ananas bien refroidie, en laissant une marge de 2 centimètres sur tout le pourtour. Glissez une fève dans la crème.
Mouillez tout le bord de la pâte au pinceau avec de l’eau.
Posez la deuxième pâte feuilletée sur la garniture et la souder à la pâte de dessous en appuyant bien sur tout le pourtour pour faire adhérer.
Badigeonnez la galette au pinceau avec le jaune d’oeuf additionné d’une cuillerée à café d’eau. Dessinez des motifs à la pointe du couteau sur le dessus.
Enfournez à mi-hauteur pendant 10 minutes, puis baissez la température à 180 et poursuivre la cuisson 20 minutes, jusqu’à ce que la galette soit bien dorée.
Au sortir du four, faire glisser la galette sur une grille et la laissez refroidir complétement.

J'espère que la recette GALETTE DES ROIS A L’ANANAS vous a plu. Si vous le souhaitez, vous pouvez me laisser un commentaire.

Publier un commentaire

INGRÉDIENTS