A PROPOS

IMG_2672

Plat emblématique de Marrakech, la Tanjia doit son nom à la jarre en terre dans laquelle elle cuit. Plus qu’une simple spécialité culinaire typique de la région, elle est à la fois une tradition, un état d’esprit et un savoir faire séculaires.
Traditionnellement, la Tanjia est un plat préparé par les hommes pour les hommes. Ces derniers avaient l’habitude de la préparer notamment la veille de chaque vendredi ou avant de se rendre au hammam pour s’en délecter le lendemain lors des êNzahat (promenades) ou lors des soirées.
Aujourd’hui, tout le monde en raffole : autochtones, visiteurs marocains et étrangers… D’ailleurs, dans la ville ocre, des bouchers ont fait de sa préparation une spécialité. Ne dit-on pas que tout marrakchi qui se respecte (et même comme toute personne ayant visité cette belle ville), se doit d’avoir, au moins une fois, mangé la Tanjia !
Pour la préparation de la Tanjia, elle se fait toujours la veille et non pas le jour même de sa consommation. Dans la terrine en terre cuite, on mettra les morceaux de viande. Ces derniers doivent d’abord être consciencieusement enduits par une marinade de sel, cumin, safran, ras-el-hanout et un peu d’eau. Aux morceaux de viande, on ajoutera trois à quatre gousses d’ail, un verre d’huile d’olive, des morceaux de citron confit et un peu de smen (beurre ranci).
Une fois la viande placée au fond avec les épices, on ajoutera de l’eau de manière à ce que le tout soit couvert. La Tanjia est par la suite couverte de papier. L’idéal serait encore de la fermer hermétiquement avec du fil de fer. Dans le papier qui la recouvre, on prendra soin de faire quelques petites incisions : le plat doit respirer.
La phase la plus délicate de la préparation est la cuisson. En effet, pour qu’une Tanjia puisse cuire convenablement, le concours du êFernatchi (personne chargée de chauffer les bains maures) est inestimable. Celui-ci l’enfouira dans les cendres chaudes, après avoir arrêté le four (ou le Hammam) le soir. Elle y passera toute la nuit à cuire.
Le lendemain matin, il la retirera avant de rallumer le feu. La terrine de terre cuite garde bien au chaud la Tanjia jusqu’à l’heure du déjeuner.tangia2

Evidemment la première question que vous allez poser, c’est :
Comment trouver une jarre pour préparer ce plat ? Et comment trouver un hammam qui chauffe en bois pour avoir des cendres ?
C’est simple et j’ai trouvé la solution, hé hé hé …..
Au lieu de la jarre, vous prenez une cocotte spécial four et pour la cuisson dans les cendres. On se contente de notre four.

Pour 6 personnes
Préparation : 20 mn
Cuisson : 2h30

Ingrédients :IMG_2661

– 1,2 kg d’épaule d’agneau en cubes
– 7 gousses d’ail
– 3 oignons
– 1 bouquet de persil
– 2 citrons confits fendus en quatre
– 1 cuillère à soupe de ras-el-hanout
– 1 cuillère à soupe de cumin
– 1 dose de safran
– 4 cuillères à soupe d’huile d’olive
– 2 pincée de sel
– 15 cl d’eau

Préparation :

Préchauffez le four à 150 .
Emincez ail et oignons. Ciselez le persil. Mélangez tout les ingrédients dans une cocotte avec les 15 cl d’eau.
Fermez et enfournez pour 2h30 min.
Servez cette tanjia trés chaude avec des pommes de terre ou du riz.

IMG_2664

J'espère que la recette TANJIA D’AGNEAU vous a plu. Si vous le souhaitez, vous pouvez me laisser un commentaire.

Publier un commentaire

INGRÉDIENTS