A PROPOS

Paprikas2012-1188-1.jpg Paprikas2012-1189-3.jpg

Je ne sais pas si vous connaissez les produits Clovis France mais moi, je n’ai fait leurs connaissances que dernièrement ! C’est une marque qui se consacre uniquement à la moutarde et au vinaigre avec une telle originalité que c’est tout simplement bluffant !
Pour le printemps 2012, Clovis a imaginé deux nouveaux produits, gourmands et authentiques : le Vinaigre au jus de mandarine et la Moutarde provençale dont je me suis inspirée pour ma recette suivante.
Cette moutarde concentre tous les arômes et parfums de la Provence. Tomate, poivrons, basilic, ail et piment jouent une symphonie typiquement méditerranéenne.
Je l’ai accordé dans mes biscuits apéritifs qui leur ont donné une couleur magnifique et un parfum qui nous invite à un voyage des sens !

Histoire

En latin, elle s’est d’abord appelée Sinapis (S. alba, S.nigra, S.arvensis, etc.), qui vient du grec sinapi, nom que l’on donnait dans cette langue à la moutarde, et qui a donné en français « sinapisme », c’est-à-dire la traditionnelle mouche de moutarde. Puis, on a découvert qu’elle appartenait au même genre botanique que le chou, si bien qu’on l’a classée dans les Brassica, mot d’origine celtique qui désigne le chou potager.
En français, on l’a d’abord appelée « sénevé » et, par déformation, « sanve ». Le mot « moutarde », qui est dérivé de « moût », n’est apparu que plus tard, lorsqu’un petit malin a eu l’idée de broyer des graines de sénevé avec du moût de vin, ce qui a donné naissance au célèbre condiment jaune. À noter que cette pratique de mélanger des graines de sénevé à du moût existait depuis longtemps, puisque Pline l’Ancien – qui a vécu au premier siècle de notre ère – en parlait déjà. Sauf qu’on s’en servait alors comme médicament et qu’il ne serait venu l’idée à personne d’en faire un condiment.
En passant, il n’existe pas, dans les dictionnaires français, de référence à l’expression « mouche de moutarde ». Il faut donc en conclure que c’est un québécisme créé par analogie avec la cantharide (ou mouche d’Espagne), dont le corps desséché était employé jadis de la même manière que la moutarde.
On l’appelle parfois « moutardin » ou « moutardon ».

Pour 6 personnesPaprikas2012-1175-3.jpg
Préparation : 15 min
Pause : 20 min
Cuisson : 15 à 20 min

Ingrédients :

– 130 g de farine
– 100 g de beurre
– 4 carrés de fromage Kiri
– 1 cuillère à café de moutarde Provençale
– Sel et poivre

Préparation :

Mettez la farine dans un saladier. Coupez le beurre en petits morceaux et sablez le beurre dans la farine.
Faites une fontaine, y mettre les carrés de kiri, la moutarde, le sel et poivre, pétrissez le tout très rapidement.
Fraisez la pâte, c’est-à-dire l’écrasez plusieurs fois sous la paume de la main. 
Roulez la pâte en boule puis couvrir avec un film alimentaire. Laissez reposer au réfrigérateur environ 20 minutes.
Etalez la pâte au rouleau sur 8 mm d’épaisseur. A l’aide d’une roulette à pâte cannelée, découpez des triangles ou autres formes de votre choix (vous pouvez utilisez des emportes pièces ou tout simplement un couteau).

Préchauffez le four à 180°C.
Déposez les biscuits sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé, en les espaçant un peu.
Mettez au four pendant 15 à 20 minutes selon votre four. Il faut obtenir une couleur dorée.
Après cuisson, laissez tiédir et dégustez sans attendre.

 

Si vous voulez me suivre sur Ma Page Facebook, c’est par LA  

J'espère que la recette Biscuits Feuilletés à la Moutarde vous a plu. Si vous le souhaitez, vous pouvez me laisser un commentaire.

Publier un commentaire

INGRÉDIENTS