A PROPOS

IMG_6422-1-.jpg IMG_6430-2-.jpg

Voici une idée de soupe simple et délicieuse pour mettre en valeur le bon goût de châtaigne du potimarron. Souvent de petite taille, il renferme sous son écorce orange une chair ocre et juteuse. C’est pourquoi il intervient dans bon nombre de soupes. De la même façon que l’on prépare la courge, on coupe le potimarron en quartiers, puis on le débarrasse de son épaisse écorce. Sachez qu’une cucurbitacée n’aime pas les attentes porolongées. Après lui avoir ôté graines et filaments, la cuisson doit se faire sans attendre. La chair n’en sera que plus savoureuse.

Histoire
Comme toutes les Cucurbita maxima (ainsi que les autres courges : Cucurbita pepo, Cucurbita moschata et Cucurbita mixta) , il est d’origine américaine (le centre de diversité des C.maxima se trouve dans les Andes) et n’a donc été introduit dans l' »Ancien monde » qu’après la redécouverte des Amériques par Christophe Colomb en 1492.
En l’occurrence, les kabochas (dont fait partie le potimarron) auraient été introduit au Japon par des navigateurs portugais en 1541, qui l’auraient amené avec eux à partir du Cambodge. Une autre hypothèse existe et suggèrent que les japonais auraient créé les kabochas à partir de courges qui viendraient de Chine.
Il fait partie des variétés séléctionnés en Extrême-Orient depuis plusieurs siècles, en particulier sur l’île septentrionale d’Hokkaido au Japon, et il a aussi été trouvé en Chine.
Son importation française est plus récente, elle a été un grand succès.
Les variétés portant le nom commerciale de « Potimarron » sont notamment : Uchiki Kuri, Akaguri, red Kuri, Potimarron français … Elles ont un aspect semblable : Une forme de toupie rouge ou orange, de un à trois kilogrammes. Elles ont toutes une saveur douce, un gout prononcé de marron et une chair épaisse et particulièrement crémeuse.
Les « potimarrons » sont à l’origine une catégorie de Kuri Kabocha créé au Japon à partir des Seiyo kabocha (courge Buttercup). Au Japon, on trouve des Kuri Kabocha de nombreuses couleurs (bleu, noir, gris, blanc, rouge et orange). Certaines ont une forme plus ronde mais toutes ont une saveur très proche de notre potimarron. Parmi celles-ci, on trouve notamment la Delica (Ebisu) ou la Chestnut, particulièrement apprécié des gastronomes. (source Wkipédia)

Pour 4 personnesIMG_6401-3-.jpg
Préparation : 30 min
Cuisson : 1 h

Ingrédients :

– 1 potimarron de 1,5 kg
– 250 g de pommes de terre
– 40 g de beurre
– Sel et poivre
Pour les quenelles de crème :
– 100 g de cèpes
– 25 g de cerneaux de noix
– 40 g de beurre
– 120 g de crème fraîche
– 2 litre d’eau

Préparation :

Taillez le potimarron en 8 quartiers. Epépinez-les puis épluchez-les. Coupez-les en dés. Faites suer 3 minutes dans le beurre (40g).
Couvrez avec 2 litres d’eau. D’autre part, épluchez les pommes de terre et coupez-les en dés.
A la première ébullition du potimarron, ajoutez les cubes de pomme de terre. Salez. Laissez cuire 1 h à feu doux, à découvert.
Mixez le potimarron et les pommes de terre avec le bouillon. Vous devez obtenir un mélange lisse. Remuez, puis réservez au chaud.
Pour les quenelles, faites fondre le beurre (40g) dans une poêle. Jetez-y les cèpes coupés en dés. Salez. Laissez-les prendre couleur sur feu vif. Réservez.
Fouettez énergiquement la crème fraîche. Placez-la au frais 10 min pour la raffermir.
Ajoutez-lui les morceaux de noix et les cèpes. Rectifiez l’assaisonnement.
Versez la crème de potimarron très chaude dans des assiettes creuses, bols ou coupes. Surmontez d’une petite quenelle de crème aux cèpes et noix, il suffit de deux petites cuillères pour faire ces quenelles : on remplit une cuillère de crème et l’on couvre avec la deuxième petite cuillère. Prise entre deux courbes, la quenelle de crème se forme et glisse sur le velouté de potimarron.

Potimarron Imprimer la recette

J'espère que la recette CREME DE POTIMARRON AUX NOIX ET AUX CEPES vous a plu. Si vous le souhaitez, vous pouvez me laisser un commentaire.

Publier un commentaire

INGRÉDIENTS