A PROPOS

Recettes-Mars-ea-8947-1.jpg Recettes-Mars-ea-8950-2.jpg

Cette année mon pêcher a bien bossé et j’ai pu récolté des pêches de vignes excellentes ! Après avoir préparer des compotes, des pêches rôties au spéculos, un crumble et un semifreddo, j’ai pu sauvé quelques unes pour en faire ce gâteau simple mais si bon !

Histoire
Cinq cents ans avant notre ère, la pêche était déjà présente en Chine. Elle y était symbole de fécondité et d’immortalité. Elle traversa la Perse, arriva jusqu’en Égypte, où elle était le fruit d’Harpocrate, dieu du silence. Elle finit par croiser la route d’Alexandre Le Grand, qui la ramena avec lui en Europe. Là, on la cultive désormais depuis le Moyen Age.
Mais c’est au XVème et XVIème siècles que la France est devenue le centre de cette culture. On en dénombrait plus de trente variétés dans les jardins de Louis XIV (dont les fameuses « Belle de Chevreuse » ou « Téton de Vénus »). Les plantations en espalier ont vu le jour à cette même période.
C’est sous la Restauration que nombre de desserts raffinés ont pris forme, notamment la Pêche Melba. Son créateur, le cuisinier Escoffier, voulut ce mets simple et raffiné, telle la cantatrice australienne, Nellie Melba, qui le lui inspira.

Il existe aujourd’hui une trentaine de variétés que l’on différencie en trois grandes familles :
– les jaunes, dont la chair est ferme et sucrée : Élégant Lady, Spinecrest, O’Henry… elles sont parfaitement résistantes à la cuisson
– les blanches, à la chair fine et parfumée : Primerose, Dolores, Red Robin…plus fragiles, réservez-les aux salades ou aux confitures et compotes
– les pêches de vigne, plus petites, douces et fondantes, elles ont une belle teinte violacée et leur arôme est puissant. Plus tardives, elles nos arrivent des coteaux lyonnais et de la vallée du Rhône entre septembre et octobre.

Les pêches jaunes et blanches proviennent surtout du sud-est et ouest de la France, depuis le début du mois de juin jusqu’à septembre.
.Les brugnons et les nectarines sont des voisins de la pêche. Leur peau est lisse et leur chair ferme. Seule la chair du brugnon (du provençal brinho « prune ») adhère au noyau. S’ils sont de la même famille, leur saveur est bien souvent moins délicate que celle de la pêche. (Source l’internaute)

Pour 6 personnesRecettes-Mars-ea-8954-3.jpg
Préparation : 20 min
Cuisson : 40 min

Ingrédients :

– 250 g de farine
– 3 oeufs
– 4 cuillères à soupe de lait
– 1 sachet de sucre vanillé
– 125 g de beurre ramolli
– 125 g de sucre
– 1 pincée de sel
– 3 cuillères à café de levure chimique
– 1 kg de pêches fraîches ou en boite
– 25 g d’amandes effilées
– 2 cuillères à soupe de sucre glace

Préparation :

Préchauffer le four à 200°C.
Battre le beurre et le sucre avec le mixeur jusqu’à obtention d’une consistance mousseuse.
Incorporez le sucre vanillé, le sel et les oeufs. Mélangez puis ajouter le lait cuillère par cuillère.
Ajoutez la farine avec la levure chimique. Mélangez jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène.
Versez la pâte dans un moule à génoise beurré et fariné.
Pelez les pêches, retirez le noyau puis coupez-les en petits dés. Répartissez les morceaux de pêches sur la pâte puis parsemez le tout d’amandes effilées.
Saupoudrez le gâteau de sucre glace puis enfournez pour 40 minutes.

Dégustez tiède ou froid.

 Si vous voulez me suivre sur Ma Page Facebook, c’est par LA  

J'espère que la recette Gâteau aux Pêches vous a plu. Si vous le souhaitez, vous pouvez me laisser un commentaire.

Publier un commentaire

INGRÉDIENTS