A PROPOS

IMG_3474

Ca y est le virus est là. Je suis contaminée par la célèbre maladie des bloggueuses "le macaronage". C’est ma deuxième tentative et je n’y trouve que du bonheur. Le bonheur de les réussir, le bonheur de les déguster et le bonheur de se dire plus jamais de macarons chez Fauchon ou chez Ladurée. Là il ne faut pas trop exagérer quand même je dirais de temps en temps :). En tout cas, j’ai décidé que chaque semaine j’essaierai de réaliser un parfum différent pour le bonheur de mes papilles et pupilles.

Histoire

Arbre tropical pouvant atteindre 4 à 12 m de hauteur, le cacaoyer produit environ 150 fruits chaque année. Ces fruits, appelés cabosses, dont la couleur varie du jaune à l’orange, renferment une trentaine de fèves de cacao bleuâtres plus ou moins grosses, longues ou aplaties selon la variété.
A l’heure actuelle, la majeure partie de la production mondiale vient d’Afrique de l’Ouest, et notamment de la C te d’Ivoire qui en cultive près de la moitié. Les autres grands producteurs de fèves sont le Ghana, l’Indonésie, le Nigéria, le Brésil, le Cameroun et l’Equateur.
Le cacao, de l’aztèque cacahualt, était à l’origine consommé sous forme liquide par les Aztèques, qui le mélangeaient à la farine de maïs pour donner le xocolatl, littéralement eau amère. Très précieuses aux yeux de ces populations, les fèves de cacao servaient également de monnaie d’échange.
Alors qu’en 1502, Christophe Colomb est confronté à ces fameuses fèves, il n’y voit pourtant aucun intérêt. Ce n’est qu’en 1524 que Hernan Cortés ramène de son périple au Mexique le cacao, auquel les Espagnols ont la brillante idée d’adjoindre du sucre. Dans le but de répondre à une demande grandissante, Espagnols et Portugais décident d’implanter peu à peu des cacaoyers en Afrique, tandis que les Hollandais privilégient l’Asie du Sud-Est. Ce n’est qu’à la suite du mariage de Louis XIII à Anne d’Autriche, fille du roi d’Espagne en 1615, que la France découvre le chocolat.
Longtemps consommé en boisson, il faut attendre le 17ème siècle pour gouter le chocolat sous forme solide, puis le 19ème pour déguster les premières tablettes. Ces avancées successives sont le fruit du travail des premiers chocolatiers tels le hollandais Van Houten, le Français Meunier ou l’Anglais Cadbury. Des noms qui, aujourd’hui encore, sont associés à des marques de chocolats prestigieuses.

Pour 12 macaronsIMG_3471
Préparation : 20 mn
Cuisson : 12 mn

Ingrédients pour les macarons :

– 75 g d’amandes en poudre
– 100 g de sucre glace
– 1 cuillère à café de cacao amer en poudre
– 2 blancs d’oeufs
– 40 g de sucre en poudre

Ingrédients pour la ganache :

– 75 g de crème fraîche
– 100 g de chocolat noir
– 10 g de beurre

Préparation des macarons :

Préchauffez le four à 150
Dans un saladier, montez les blancs en neige et lorsqu’ils commencent à former des pics, incorporez petit à petit le sucre en poudre.
Mixez les amandes en poudre et le sucre glace ensemble, les mettre dans une passoire avec le cacao puis les tamisez ensemble au-dessus des blancs en neige.
Soulevez délicatement la préparation à l’aide d’une spatule souple, jusqu’à l’obtention d’un mélange crèmeux et brillant.
Mettre la préparation dans une poche à douille et formez 24 petit macarons à la grosseur d’une noix sur une feuille de papier sulfurisé, en les espaçant suffisamment car ils vont s’étaler à la cuisson.
Enfournez à mi-hauteur et laissez cuire 12 minutes.
Les laissez refoidir.

Préparation de la ganache :

Mettez la crème fraîche dans une casserole sur un feu très doux et au moment ou elle commence à tiédir, ajoutez les morceaux de chocolat, mélangez le tout. Retirez du feu puis ajoutez le beurre tout en mélangeant jusqu’à ce que tout les ingrédients soient liés.
Accolez les macarons deux par deux avec la ganache.
Les gardez au frais jusqu’au moment de servir.

IMG_3477

J'espère que la recette MACARONS AU CHOCOLAT vous a plu. Si vous le souhaitez, vous pouvez me laisser un commentaire.

Publier un commentaire

INGRÉDIENTS